Select Page

La maison de verre – Pierre Chareau

La maison de verre – Pierre Chareau

La maison de verre a été construite entre 1928 et 1931 à Paris, rue Saint Guillaume, par Pierre Chareau. Construite dans le style architectural moderniste, le design de la maison met l’accent sur trois axes : l’honnêteté des matériaux, la transparence variable des formes, et la juxtaposition des matériaux et des agencements industriels avec un style de décoration plus traditionnel. Les matériaux primaires utilisés sont l’acier, le verre et le bloc de verre. Parmi les éléments industriels notables, citons les carreaux de sol caoutchoutés, les poutres en acier nu, les tôles perforées, les luminaires industriels lourds et les appareils mécaniques.

Le projet fut commandé par le docteur Jean Dalsace, militant pacifiste et un membre du parti communiste français, qui a joué un rôle important dans les événements anti-fascistes et culturels des années 30. Assez rapidement, la salle de séjour de la maison de verre, très haute sous plafond, a été transformée en salon, lequel était régulièrement fréquenté par des intellectuels marxistes comme Walter Benjamin ainsi que des poètes et artistes communistes ou surréalistes comme Louis Aragon, Paul Éluard, Jean Cocteau, André Masson, Max Ernst, Yves Tanguy, Joan Miró, Pablo Picasso ou encore Max Jacob.

Le design était une collaboration entre Pierre Chareau (designer de meubles et d’intérieurs), Bernard Bijvoet (architecte néerlandais travaillant à Paris depuis 1927) et Louis Dalbet (artisan métallier). Le défi technique consistait à démolir les deux premiers étages du bâtiment existants, mais à laisser le troisième, dont le locataire ne souhaitait pas déménager.

Une grande partie du fini de la maison a été conçue sur le site au fur et à mesure du développement du projet. La forme extérieure est définie par des parois en blocs de verre translucides, avec des zones choisies de vitrage transparent pour la transparence. En interne, la division spatiale est variable par l’utilisation d’écrans coulissants, pliants ou rotatifs en verre, en tôle ou en métal perforé, ou encore combiné. D’autres éléments mécaniques étaient inclus, comme un chariot suspendu allant de la cuisine à la salle à manger, un escalier escamotable allant du salon privé à la chambre de Mme Dalsace et des armoires et accessoires de salle de bains complexes.