Select Page

Veni creator – Nérée Beauchemin

Veni creator – Nérée Beauchemin

Devant l’autel dont l’auréole
Illumine tout le Saint Lieu,
Par le geste et par la parole,
L’Évêque appelle l’Esprit-Dieu.

Tel, en mer, parmi les étoiles,
Le navigateur, à l’avant
De sa barque blanche de voiles,
Chante pour appeler le vent.

Crosse au poing, debout, à voix haute,
Drapé de pourpre et mitré d’or,
Comme au jour de la Pentecôte,
L’Évêque appelle, appelle encore.

Sous le rayonnement des cierges,
À la balustrade, à genoux,
Dans un saint tremblement, les vierges
Attendent le mystique époux.

On croit que, sur toutes les tempes,
Descend, à travers l’encens bleu,
Céleste rayon des sept lampes,
L’invisible langue de feu.

Moment solennel ! Heure unique !
La grâce du rite inspiré,
De cœur en cœur, se communique ;
Le grand prodige est opéré.

Et celles qu’un second baptême
Sacre et confirme pour toujours,
Le front tout luisant du saint chrême,
La gorge riche de discours,

Repliant sur leurs tempes ointes
Les plis du voile nuptial,
Les yeux mouillés et les mains jointes,
Épanchent leur cœur filial.

Orantes qu’un souffle angélise,
Et qui frémissent tour à tour,
Comme un champ de lis sous la brise
Et la pluie, à l’aube du jour.

Âmes d’enfant, cœurs de madone,
Ô cœurs presque immatériels,
Dont tout l’amour s’offre et se donne
Au pur Amour du ciel des ciels !

Cœurs qui s’exhalent en ces proses
Et ces motets délicieux,
Murmurés par les lèvres roses
De la sainte de Lisieux.