Select Page

Avril – Jean Cocteau

Avril – Jean Cocteau

Les étalons aux croupes éloignées
tonnent dans les marronniers
le tonnerre mauve
embaume
le lilas
il
rou coule
J’ai comme des pressentiments
gouttes
chaudes
sur ma main