Select Page

Avril et le monde truqué – Jacques Tardi

Avril et le monde truqué – Jacques Tardi

Fruit d’un développement qui s’est étalé sur sept ans, le film est arrivé en novembre 2015 avec une folle énergie. Récit d’aventures trépidantes se déroulant en 1941 dans un univers dystopique steampunk, il marque avant tout par sa fabuleuse direction artistique signée Jacques Tardi. Il nous offre un univers complet et cohérent avec ce Paris de science-fiction vintage où tout fonctionne à la vapeur et où Napoléon V est le chef du gouvernement. On y retrouve Avril, jeune femme vivant seule dans la tête de la statue de Napoléon qui décide de partir à la recherche de ses parents disparus, des scientifiques mystérieusement enlevés quand elle n’était qu’une enfant.

Construit comme une course-poursuite quasiment ininterrompue, le film rappelle par moments Le Chateau dans le Ciel d’Hayao Miyazaki. On retrouve cet amour des objets volants et des méchants patibulaires avec un certain sens du merveilleux. Très rythmé, on ne s’ennuie pas et les différentes idées de décors ou d’objets novateurs à la technologie volontairement désuète ont un charme immédiat.