Select Page

La grande barrière de corail – William Saville-Kent

La grande barrière de corail – William Saville-Kent

Tout en nommant et en arrangeant les coraux du département d’histoire naturelle du British Museum, William Saville-Kent rêvait de voir les beaux organismes mystérieux devant lui “dans leur mer natale et sous de splendides teintes vives”. Des années plus tard, il réalisera son rêve à la Grande Barrière de Corail dans le Queensland. C’est là qu’il conçut un livre qui sera le premier à dépeindre un récif corallien de façon détaillée dans des clichés – dont une sélection se trouve au bas de ce post.

Saville-Kent était frustré par le manque de promotion au musée (où il travaillait sous la direction de Richard Owen) et est parti en 1873 pour devenir naturaliste résident dans des aquariums. D’abord à Brighton, puis à Manchester, et enfin à Londres. En 1884, il voyage à l’autre bout du monde et passe les vingt années suivantes à jeter les bases du développement de la pêche en Australie. Il était particulièrement fasciné par les coraux, polypes et autres formes de vie sur la côte du Queensland. Il espérait que son livre The great barrier reef of Australia (1893) sensibiliserait davantage le public au récif et à ses origines, et qu’il encouragerait le “développement de ses merveilleuses ressources” – ce qui était de mauvais augure si l’on considère la situation extrêmement précaire dans laquelle il se trouve aujourd’hui.

Les quarante-huit photographies du livre ont été prises par Saville-Kent, puis reproduites par la London Stereoscopic Company. Mais le plus grand plaisir esthétique du livre est peut-être à la fin. Ici, le lecteur trouvera seize belles lithographies en couleurs créées par M. Riddle et M. Couchman à partir des esquisses originales à l’aquarelle de Saville-Kent. Bien qu’il ne s’agisse peut-être pas de la représentation la plus exacte, quelque chose dans la représentation naïve et presque caricaturale semble mettre l’accent sur le dynamisme et la vie du récif.