Select Page

Comics – Jack Kirby

Comics – Jack Kirby

Si les lecteurs de comics le connaissent depuis bien longtemps, le grand public n’est pas nécessairement conscient de l’importance du rôle de Jacob Kurtzberg, alias Jack Kirby, dans l’histoire de la bande dessinée américaine. Bien qu’il n’ait pas inventé le super-héros en tant que tel, Kirby a participé, souvent aux côtés de Stan Lee, à la création de tant de personnages et de séries mythiques – Les Quatre Fantastiques, Les X- Men, Le Quatrième Monde, Les Nouveaux Dieux, Ant-Man, Kamandi, O.M.A.C., Mister Miracle… – qu’il mérite sans nul doute le surnom de « King of Comics ».

Né à New York en 1917, il commence à travailler à l’âge de 18 ans, d’abord comme intervalliste pour des studios de dessins animés, puis comme assistant d’auteurs de comic strips.

Il fait par la suite la connaissance de Joe Simon, avec qui il crée dès 1940 le personnage de Captain America chez Timely Comics (maison bientôt rebaptisée Atlas, puis Marvel Comics). Au cours de sa longue carrière, Kirby travaille à la fois en tant que dessinateur, scénariste, directeur artistique et directeur de publications. De nombreux conflits au sujet de ses droits et de ses contrats l’opposent aux éditeurs, et il change très souvent de maison d’édition, faisant pendant plus 40 ans (depuis le début des années 1940 jusqu’au milieu des années 1980) un nombre impressionnant d’allers-retours entre les majors Marvel et DC Comics, et imposant chez chacun des deux éditeurs une multitude de personnages mémorables qui seront repris par la suite.

La relecture des Fantastic Four suffirait à elle seule à montrer toute la force créatrice de Kirby : au cours des années 1960, il y introduit les personnages des X-Men, le Surfeur d’argent, les Skrulls, Submariner, le Docteur Doom, The Impossible Man, The Watcher, Galactus… La force de créativité de l’auteur explose par la suite dans les pages des publications DC Comics, lorsque l’éditeur le met aux commandes de ses propres séries : Forever People, Mister Miracle, New Gods, Jimmy Olsen, toutes regroupées sous l’appellation de « Quatrième monde ». Des titres mythiques auxquels succéderont le Démon ou encore les visionnaires Kamandi et O.M.A.C.