Select Page

Toi – Vladimir Maïakovski

Toi – Vladimir Maïakovski

Tu es venue,
posément,
derrière le rugissement,
derrière la taille,
d’un seul coup d’œil,
tu as distingué le petit garçon.
Ce cœur tu l’as pris
et emporté
et tout simplement
tu es partie jouer avec
comme une petite fille avec un ballon.
Et chacune
comme devant un miracle
restait clouée sur place, dame
ou demoiselle.
« En aimer un pareil ?
C’est que quand il se rue !
Ce doit être une dompteuse
sûrement de la ménagerie ! »
Moi, je jubile.
Tombé
le joug !
Ne me tenant plus de joie,
je galopais,
je sautais comme un indien à sa noce,
à quel point je me sentais gai
et léger.