Select Page

Mon dernier soupir – Samuel Ratany

Mon dernier soupir – Samuel Ratany

(Extrait)

Dis-moi, ô souffle qu’agresse le mal,
Fermeras-tu à jamais les yeux qui frémissent
Dis-moi, ô tombe, emmènera-t-on
Cette chair mienne dans l’obscur ?

Dis-moi, à mon corps que terrasse la misère,
Ta force de jadis va-t-elle s’écrouler,
Et se cloîtrer dans les chambres mortes
Pour ne plus avoir de couche que les pierres froides ?

Ô Mort à la quête morbide,
Qui n’avez nulle compassion pour un cœur misérable,
Répondez donc à mon éternelle question :
Quel salaire le sort vous a-t-elle versé ?

(…)

Garde le silence ô mon cœur, seras-tu de colère,
De peur ou de crainte quand ce jour arrivera ?
Mais mon corps, oui mon corps, chuchotais-je
N’est que poussière, que motte de terre.

Quant à toi ô mon cœur que ne vaincra jamais la tombe
Que t’importe-t-il d’y projeter ta raison ?
Déploie simplement tes ailes
Pour fendre ces chemins qui ne sont plus de cette terre.