Select Page

Les diplomates – Henry de Monfreid

Les diplomates – Henry de Monfreid

(Extrait)

Il me parut plutôt être un homme très fort, une sorte de diplomate, car, en ce temps-là, j’imaginais les diplomates très forts.

Plus tard, j’ai hélas perdu cette illusion, en me rendant compte qu’en général leur talent consiste à ne jamais affirmer, en aucun cas, pour mieux se laisser porter par les événements, de telle sorte qu’ils puissent, opportunément, paraître les avoir dirigés.

Ils peuvent ainsi en récolter le bénéfice, si les résultats en comportent. Par contre, cette inertie leur évite toute responsabilité, si la gaffe se précise ; les désastres sont alors passés en profits et pertes, car cette absence d’initiative ne permet de les imputer à personne. Le contribuable est là pour solder les différences…