Select Page

La surface limpide des choses – Fernando Pessoa

La surface limpide des choses – Fernando Pessoa

18

Ces trois jours de canicule sans répit, d’orage latent et de malaise sous-jacent à la quiétude ambiante, ont apporté, comme l’orage avait filé ailleurs, une agréable, légère et tiède fraîcheur, à la surface limpide des choses. De même, au cours de notre existence, Il arrive parfois que notre âme, ayant souffert du poids de la vie, éprouve soudain un soulagement qu’aucun événement concret ne peut expliquer.

J’imagine que nous sommes des sortes de climats, sur lesquels pèsent des menaces de tempête qui vont se concrétiser ailleurs.
L’immensité vide des choses, le vaste oubli qui règne dans le ciel et sur la terre…