Select Page

Je me sentis soudain anxieux – Fernando Pessoa

Je me sentis soudain anxieux – Fernando Pessoa

22

Je me sentis soudain anxieux. D’un seul coup, le silence avait cessé de respirer.

Subitement, lame d’acier, un jour infini vola en éclats. Je m’agrippai, animalement, à la table, mes mains, comme des serres inutiles, crispées sur la surface lisse du bois. Une lumière sans âme avait jailli dans les recoins et dans nos âmes, et un fracas de montagne s’était écroulé, depuis des hauteurs toutes proches, déchirant dans un cri les soies de l’abîme. Mon cœur s’arrêta, le sang battait dans ma gorge. Ma conscience ne vit rien d’autre qu’une tache d’encre sur une feuille de papier.