Select Page

Living entity – Giulio di Sturco

Living entity – Giulio di Sturco

Le Gange, considéré comme sacré par plus d’un milliard d’Indiens, est devenu la première entité non humaine en Inde à se voir accorder les mêmes droits que les peuples. Un tribunal de l’État d’Uttarakhand, dans le nord de l’Inde, a ordonné que le Gange et son principal affluent, le Yamuna, obtiennent le statut d’entités humaines vivantes.

Le Gange est un excellent exemple de la contradiction non résolue entre l’homme et l’environnement. Le Gange est un fleuve intimement lié à tous les aspects de la vie indienne. C’est une source d’eau, d’énergie et de moyens de subsistance pour des millions de personnes qui vivent sur les rives de cette rivière et, grâce aux terres fertiles, elle fournit de la nourriture à plus d’un tiers de la population indienne.

Son écosystème comprend également l’une des espèces animales et végétales les plus nombreuses et les plus variées. Malgré cela, c’est aujourd’hui l’un des fleuves les plus pollués du monde à cause des usines de déchets toxiques qui déversent chaque jour dans ses eaux, endommageant la santé humaine et l’environnement qui l’entoure. Que se passera-t-il demain ? Le Gange est-il destiné à mourir sous les coups de l’humanité, ou peut-on espérer un changement ?