Select Page

Fantasy – Joseph Mugnaini

Fantasy – Joseph Mugnaini

Joseph Anthony Mugnaini est né en Italie, et déménagea à Los Angeles avec ses parents quand il était encore enfant. Bien que respecté pour ses réalisations dans d’autres domaines, Mugnaini est surtout connu pour sa longue association avec Ray Bradbury, qui le considérait à la fois comme un ami et le meilleur interprète de son œuvre. C’est ainsi qu’il a réalisé les couvertures et les illustrations intérieures de plusieurs premières éditions des œuvres de Bradbury, ainsi que des projets connexes tels que des illustrations pour une adaptation de l’histoire de Bradbury “Icarus Montgolfier Wright” (mai 1956) et la couverture du numéro “Ray Bradbury” du Magazine of Fantasy and Science Fiction, paru en mai 1963.

Le premier tableau  pour Bradbury de Mugnaini est probablement le plus célèbre – l’image d’un homme en deuil, vêtu de papier journal dans les flammes, qui faisait la couverture du Fahrenheit 451 (collection 1953) de Bradbury et a réapparu sur plusieurs éditions, la dernière en édition poche de 2012. Parmi les autres travaux mémorables pour les livres de Bradbury, mentionnons sa peinture d’une vieille femme marchant avec un lézard devant une série de grandes maisons pour The October Country (collection 1956), des rendus ludiques de récipients de médicaments pour A Medicine for Melancholy (collection 1959).

Pour beaucoup, le style caractéristique de Mugnaini se représente ainsi : une figure humaine allongée sur un fond minimal ou symbolique, et explique pourquoi ses couvertures et ses illustrations sont encore utilisés dans les éditions récentes de ces romans, en lien indélébile avec les œuvres de Bradbury.

Il ne faut pas oublier que Mugnaini a aussi fourni des couvertures évocatrices pour quelques livres d’autres auteurs de genre, dont Hero’s Walk de Robert Crane (1954), A Touch of Strange de Theodore Sturgeon (1958), et No Place on Earth de Louis Charbonneau (1958).

Dans ses dernières années, Mugnaini s’est davantage concentré sur l’écriture de livres d’art pédagogiques, tout en publiant une compilation de ses œuvres d’art en 1982, avec un avant-propos de son plus grand admirateur, Ray Bradbury.