Select Page

Chronique de la grandeur et de la décadences des Minamoto

Chronique de la grandeur et de la décadences des Minamoto

Les collections japonaises regorgent de trésors, notamment du XVIIème siècle où l’aristocratie s’est prise d’amour pour les livrets di « nara ehon », ou « livres d’images de naha ». Ces livrets merveilleusement exécutés étaient généralement peints avec de nombreux rehauts d’or, émerveillant la grande bourgeoisie de l’époque d’Edo.

Le Genpei seisui ki « Chronique de la grandeur et de la décadence des Minamoto et des Taira est un récit épique de l’époque de Kamakura, en 48 livres. On a soutenu, comme pour le Heike monogatari que l’auteur en était Hamuro Tokinaga mais cette thèse reste controversée. L’œuvre aurait été écrite dans la deuxième moitié de l’époque de Kamakura. Les succès et la chute des Minamoto et des Taira y étant décrits de façon plus circonstanciée que dans le Heike monogatari, et on peut considérer le texte comme une version remaniée de ce dernier, grâce à l’apport de divers documents.

Toutefois, le Gempei étant, à la différence du Heike, destiné non pas à la diffusion orale, mais à la lecture, la prose n’en est pas aussi rigoureusement rythmée, et n’en a pas la beauté formelle. Par ailleurs, les faits et gestes des Minamoto y sont relatés de
façon plus détaillée que ceux des Taira. L’intérêt de l’ouvrage tient au fait qu’il est agrémenté de quantité de légendes, d’anecdotes, de références aux textes classiques, tous traits qui lui ont valu d’exercer une profonde influence sur la
littérature postérieure.

En reste un exemplaire extraordinairement exécuté d’un livre d’une richesse extraordinaire.